loader

LIVRAISON À 1 EURO EN FRANCE À PARTIR DE 70 EUROS D'ACHAT.

En stock

Livraison standard 3 à 7 jours

rien-que-la-mer-fujimoto-amers-editions-cover
rien-que-la-mer-fujimoto-amers-editions-1
rien-que-la-mer-fujimoto-amers-editions-2
rien-que-la-mer-fujimoto-amers-editions-3

Rien que la mer

Tomoya Fujimoto

Amers Éditions

Date de parution : 01/12/2021
Poids 710 g / Dimensions 21.2 x 29.2 cm / 38 pages
ISBN 9782492820007

Fait partie de(s) sélection(s) :

La mer, rien que la mer, la mer du vent, la mer ridée qui se presse… Cette publication est l’occasion de mettre en lumière le phénomène marin de “risée” et les différents états de surface de la mer formés par le vent dans les rafales.

Derrière ces photographies radicales, l’artiste franco-japonais Tomoya Fujimoto présente un travail sur la lumière, le mouvement, l’apparition et la disparition. Sur la manière dont les phénomènes naturels se manifestent à nous.

À la lumière rasante de la tombée du jour, les contrastes se font plus violents, les blancs saturent, les noirs aussi. Les images, très picturales, touchent à l’abstraction, allant jusqu’à évoquer parfois le minéral ou le végétal.

La reliure très singulière de l’ouvrage évoque l’étendue de l’horizon, là où les limites sont abolies. Par sa force visuelle, Rien que la mer invite à contempler à la fois la puissance et l’élégance de la mer.

«”Homme libre toujours tu chériras la mer” Baudelaire, surprenant, écrit ces mots, quand la modernité bascule vers une industrialisation effrénée, une pollution pandémique, une sur-exploitation exponentielle des océans, qui sont très probablement à l’origine de la vie et participent de l’équilibre climatique. J’ai voulu les photographier avec sobriété et radicalité, dans leurs reflets du ciel, au coucher du soleil et à la nuit tombante, dans la lumière et la noirceur. Contraste maximum, entre la pureté de l’eau et la suggestion de nappes d’hydrocarbures. Entre bonheur et apocalypse. Entre désir et peur. Mais aussi fascination de la fin des temps, beauté de l’effroi. Il s’agit tout autant d’interroger l’avenir des océans que de nous interroger nous même. Car pour en revenir à Baudelaire, qui fut, on le sait obsédé par une quête du modernisme : “La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme”. »
Tomoya Fujimoto

Autres titres disponibles

Contactez-nous
Nom
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.